18/10/2016

Genève: recettes fragiles, dépenses faramineuses

 

Dans une étude cinglante, la Chambre de commerce de Genève (CCIG) s'inquiète pour le canton. Ses recettes fiscales par habitant ont beau être les plus importantes du pays, il consacre tellement aux dépenses courantes - des salaires des fonctionnaires à l'aide sociale et la culture - qu'il n'a plus les moyens de suffisamment investir dans son avenir. Le fait que les impôts se concentrent sur une minorité très riche de contribuables rend la situation d'autant plus fragile.