suisse

  • Les Africains résidents en Suisse? Surtout des Erythréens

    Le Botswana, avec 65 représentants sur sol helvétique, est en queue de peloton. Son président veut que ça change.

  • A Genève, autant de chômeurs étrangers que suisses

    Les chiffres du chômage en Suisse, publiés ce vendredi, confirment une spécificité de l’arc lémanique: on y trouve plus d’étrangers demandeurs d'emploi que d'Helvètes (à l’échelon national 53,3% des chômeurs sont Suisses). Jusqu’en 2010, les proportions à Genève et sur sol vaudois étaient similaires à celle du pays mais la tendance s’est inversée il y a cinq ans. Au bout du Léman, autant d’étrangers que de Suisses pointent au chômage depuis 2010 (6359 étrangers et 6371 Helvètes fin novembre). Sur sol vaudois, le nombre d’étrangers au chômage surpasse même celui des Suisses depuis 2011 (9352 étrangers; 9115 Suisses le mois dernier). 

    Comment expliquer ceci? Réponse ici.

     

  • L'horlogerie enregistre ses pires chiffres depuis 2009

    Après avoir augmenté pendant des années, les ventes de montres diminuent. Un seuil a été franchi dans cette baisse en octobre: le mois dernier a enregistré la plus forte baisse mensuelle en valeur depuis octobre 2009 - nous étions alors au sommet de la crise financière - et la chute est désormais globale - là où il n'y a encore pas longtemps, les ventes croissaient encore outre-Atlantique et en Europe. A Genève, dont le budget dépend pourtant toujours davantage des montres et de la joaillerie, n'a pour l'instant pas mis en place de cellule de crise.

     

  • Des sommes colossales sont gelées en Suisse

    justice,suisse,corruption,dollars,argent gelé,venezuela,malaisie,séquestre,criminalité économiqueDes milliards de dollars sont bloqués par la Confédération ou la justice en Suisse dans des conditions toujours plus critiquées. Des avocats dénoncent un manque de transparence vis-à-vis du grand public mais aussi à l'égard des personnes dont les biens sont lésés. Plus d'informations ici.

    En même temps, grâce à des efforts menés à Genève, les entreprises du monde entier peuvent désormais faire certifier leurs efforts de lutte contre les pots-de-vin. Une première prometteuse, selon les spécialistes de la lutte contre la corruption.

    Lire la suite

  • Patrons d'entreprises publiques grassement payés

    Le patron des CFF, le mieux rémunéré de tous, a amassé un peu plus d'un million de francs l'an dernier, selon un rapport du Conseil fédéral publié hier. Il dirige une entreprise de plus de 27'000 personnes au service public indeignable. Dans le privé, les patrons d'enteprises de taille similaire sont en général beaucoup mieux retribués. Plus d'infos ici.

  • Carburants néfastes

    Source: Public Eye.

    Plus le bleu est foncé, plus les lois sont laxistes en termes de teneur en soufre dans le diesel; et plus cette dernière est élevée, plus c'est nocif pour la santé. Les traders suisses - ils sont surtout à Genève - profitent largement d'un laisser allez généralisé dans le continent noir pour y commercialiser une essence de "qualité africaine", regrette l'ONG Public Eye. Plus d'informations ici.

  • Le non recyclage des pneus, une catastophe écologique

    Valoriser les déchets issus des pneus usagés est quasiment impossible pour le recycleurs. La plupart des vieilles gommes finissent donc incinérées, même en Suisse. Heureusement pour la planète, une start-up vaudoise semble avoir trouvé la solution.

  • Recycleurs mi-figue mi-raisin

    On recycle de plus en plus en Suisse. Recycleur est d'ailleurs assurément un métier d'avenir, alors qu'on essaie de revaloriser toujours plus de déchets différents. Mais tout n'est rose pour autant: les bas cours du pétrole viennent par exemple entraver les affaires du secteur, quelquefois lourdement

  • Le timide essor de l'énergie photovoltaïque en Suisse

    Les panneaux photovoltaïques n'ont jamais été aussi nombreux en Suisse. En 2016, l'énergie solaire (photovoltaïque et thermique, surtout captée depuis des maisons, voir fromage ci-dessus) est même devenue la deuxième plus importante source d'électricité renouvelable du pays après l'hydraulique. Cet essor est pourtant bien timide, regrette l'association Swissolar. Voici pourquoi.

  • L'Empire Migros

    Ces dix dernières années, l'expansion du détaillant orange a été plus forte qu'au cours des sept précédentes décennies. Voici pourquoi. Consulter ici des versions en grand de la carte des sites Migros en 2016 et de la carte des sites Migros en 2006.

  • Les touristes chinois ont beau être toujours plus nombreux...

    L'Empire du Milieu est le quatrième pays à avoir généré le plus de nuitées en Suisse l'an dernier, mais il ne compense pas le manque à gagner lié au franc fort. Plus d'explications ici

  • La Suisse, intermédiaire clé de l'industrie offshore

    Trois graphiques du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) qui rappellent à quel point la Suisse est au centre des Panama Papers. Plus d'explications ici.

  • Entre franc fort et normes, la souffrance des abattoirs

    Il reste encore 623 abattoirs en Suisse. Ce chiffre baisse chaque année, alors que notre consommation de viande est plutôt stable (baisse pour le boeuf, mais hausse pour la volaille). Le marché se centralise et le franc fort accélère le mouvement. Pour voir la carte en grand, cliquez ici; pour en savoir davantage sur ce marché en mutation, cliquez là.

  • La Suisse et ses cancers toujours plus nombreux

    Prostate pour les hommes, sein pour les femmes. Ces deux cancers sont les plus répandus en Suisse, loin devant les autres (selon des données publiées ce mois-ci par l'Office fédéral de la statistique et le Nicer). Derrière le groupe de tête, on trouve ceux du poumon et du côlon, bien avant le peloton. Le nombre de cas, tous cancers confonfus, est en hausse, en Suisse comme dans le monde, notamment aux Etats-Unis, le premier marché de cette maladie. Pour les multinationales de la santé, il s'agit d'un immense marché. Et sur ce créneau, les firmes helvétiques sont idéalement placées.

  • La lente érosion de l'industrie en Suisse

    En Suisse romande, on parle beaucoup d'horlogerie mais peu de machines, de métallurgie et des équipements électriques, la branche dite des MEM. Elle pèse pourtant trois plus dans les exportations nationales et subit davantage la force du franc, alors que ses marchés principaux sont situés dans la zone euro. Vu les coûts en Suisse, on ne s'étonnera pas non plus que le secteur crée la plupart de ses nouveaux emplois à l'étranger. Plus d'informations ici.

  • Le Suisse préfère la route au rail

     

    Dans les économies développées, la proportion des petits biens de consommation progresse, alors que celle des cargaisons en vrac tend à décroître. Cela entraîne une hausse de la demande de transport pour petites marchandises, qui se traduit par un afflux des rails vers la route. Le franc fort et le e-commerce expliquent aussi pourquoi les routes helvétiques commencent à saturer. Plus d'informations ici.

     

  • Les Valaisans et les voitures

    Le nombre de voitures ne cesse de croître en Suisse, surtout dans les cantons moins urbanisés. En terres romandes, on constate ainsi qu'en Valais on recense pas moins de 631 bagnoles pour mille personnes, un chiffre qui monte presque chaque année. Au bout du Léman, la tendance à la hausse s'est arrétée, pour redescendre, au début du millénaire. Plus d'informations ici.

  • Le fantastique envol des exportations bâloises

    En deux décennies, l'industrie pharmacteutique a triplé le volume des exportations bâloises. L'aéroport cantonal, mineur en termes de passagers, surpasse du coup celui de Genève sur le front des marchandises. Le canton du bout du lac est pourtant le deuxième plus grand exportateur du pays!

     

  • Tourisme d'achat sur l'arc lémanique

    Avant le 6 septembre 2011, date de la fixation d'un taux plancher du franc visi-à-vis de l'euro par la Banque nationale suisse (BNS), et après le 15 janvier 2015, quand la BNS a abandonné son taux plancher, les affaires se sont envolées chez Migros France et ont décrû côté helvétique. Entre les deux, les affaires ont été stables des deux côtés de la frontière. Pour ceux qui doutaient de l'incidence du franc fort sur le tourisme d'achat, ce graphique est sans appel.

  • L'ère des géants de l'audit

    Ils recrutent à tour de bras, les principaux cabinets d'audits et de conseils, les membres du "big four" et, le cinquième, BDO. Même pendant les années de crise, ils n'ont cessé d'embaucher. Au détriment des petites fiduciaires? Pas forcément. Lire davantage ici.

  • Place forte de la cigarette

    Ces dernières décennies, la Suisse a exporté en valeur presque autant de cigarettes que de chocolat. Explication ici. Pour voir une carte des principaux pays fumeurs, cliquez ici.

  • Nation de la brosse à dents

    Qui savait qu'en Suisse on utilisait quasiment que des brosses à dent "made in Switzerland" et que ces dernières s'exportaient presque comme des petits pains? Plus d'infos ici.

  • L'Italie, poids lourd pour l'horlogerie suisse

    L'Italie était en 2014 le principal marché des montres helvétiques. Comment est-ce possible, alors que le pays sort de plusieurs années de récession et qu'il est bien moins peuplé que la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni, des contrées qui en plus se porte mieux économiquement? Explications ici.

  • La Suisse, c'est fort de café

    Les exportations de café, grâce à Nespresso mais aussi aux près de 80 autres torrefacteurs du pays, explosent.